Exercice de stage : rédiger un billet d’humeur de 1000 signes en moins d’une heure. Thème libre.
(Note aux amis enseignants : le billet est un exercice de style coup de cœur ou coup de gueule, destiné à jouer avec les mots. Pas à délivrer une info. Les enseignants valeureux et consciencieux ne sont donc nullement concernés par ce billet d’humeur, ouf.)

Ils ont plus que l’air con. Ces jeunes Français inaptes à l’échange, parce qu’ils sortent d’une pédagogie conne. Oui, l’allégorie est vaginale, sens premier du con. Mais l’Education nationale est une mère indigne. Son ventre n’est pas fécond. Il vomit la bêtise, n’enseignant plus le français correct. La pensée claire et belle quand c’était mieux avant, ma bonne dame. Regardez-moi ces minots ! Dès qu’ils l’ouvrent, on voudrait qu’ils la ferment. Non vraiment, vous entendez ce qu’ils croivent ? Le verbe être, O philosophie antique! sans même effleurer sa profondeur, ils n’en abordent pas la conjugaison. Mais ils ont le bac. Un vrai bac à cons. Une phrase, une seule, une pensée construite ? Echec. C’est du : « Sérieux ? C’est trop stylé heinn… Je suis grave chaud là. » Mais encore ? 

Lisez Corneille, Ronsard, Rostand. Faites-moi quelques vers et je serai content. Mais fi ! Inaptes même à jouer tant les mots leur échappent. Les profs ont déserté, le programme est passé. Il est le pire de tous, il parvient à sa fin : empêcher de penser et fabriquer des cons.

TXT 13′ premier jet TITRE 7′

Partagez cet article !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 − 13 =